Nous avons 36 invités et aucun membre en ligne

Lundi - Sem. 25 2 1 Juin Eté KGibbeuse croissante
Chez les Berbères, on ne vend pas la Terre des pères et des grands-pères, seulement les pommes de terre.

Article à lire

Je ne suis pas Charlie

02-02-2015 Hits:2078 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Dans l’ambiance exaltante d’unité nationale qui prédomine actuellement, me faut-il oser jouer les trouble-fêtes ? Charlie Hebdo, lui, ne se serait pas gêné, alors j’ose. Hier, je n’étais pas dans...

Read more

Ciel ! Que mon rêve était beau

02-09-2016 Hits:2053 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Read more

Hommage à Rachid Taha - Hassina Mechaï

31-12-2018 Hits:2420 Actualités Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

  « Il revient à ma mémoire » que cet homme issu de l'immigration algérienne chantait le « cher pays de [son] enfance ». Il chantait, ce garçon qui a grandi entre l'Alsace, les Vosges...

Read more

Ma Grande Sœur

29-05-2018 Hits:2163 Jean BERTOLINO Super Utilisateur - avatar Super Utilisateur

  J’avais un petit frère qui, parti avant l’heure, A laissé un grand vide tout au fond de mon cœur. J’ai une grande sœur de un an mon ainée Qui dans la solitude s’est...

Read more
FaceBookTwitterGoogle+Instagram

S'UNIR

Maghni Mohamed, le rossignol de la chanson amazighe

Par Mohamed Nait Youssef
21 juin, 2016


C’est une pyramide de la chanson amazighe. Issu de la ville de Khénifra, terre des artistes, du chant et de l’art amazighs, le chanteur Mohamed Maghni s’est vu poussait des ailes dans le domaine de la musique.

 

En effet avec sa voix douce, mélancolique et mélodieuse, Maghni a fait ses premières pierres dans la musique amazighe depuis les années 70 où une pléiade d’artistes s’est lancée dans le renouvèlement et le rayonnement de cette composante musicale marocaine. Par ailleurs, sa passion musicale et son instinct artistique l’ont souvent guidé pour trouver des nouvelles pistes dans le chant et l’art.

Très doué, le rossignol de la chanson amazighe, comme certains de ces admirateurs aimaient le nommer,  commençait  à  chanter depuis son enfance  en compagnie de ses amis   qui  l’appelaient  souvent  «Maghni»  qui voulait  dire chanteur, et que le  chanteur avait  choisi  par la suite comme   nom de scène.

Habité par la vie, le chanteur a consacré une part belle des thèmes de ses chansons à l’éloge de l’amour, de l’amitié, de la nature et les questions des humains. Très nostalgique, romantique, sa singularité réside essentiellement dans sa voix unique. Car, quand il chantait, ses paroles sont d’une sincérité remarquable qui s’adressent au cœur. Certes comme, disait l’autre, «ce qui vient du cœur va directement au cœur d’auteur. Humble. Le chanteur ayant consacré sa vie aux chants, à l’instrument et à la musique était avant tout un homme sociable ayant côtoyé les différentes générations de chanteurs et de chanteuses amazighs.  Très discret, Maghni alimente sa verve musicale de sa loyauté et son amour à son art.

Et du coup, l’artiste avait toujours choisi de s’éloigner des projecteurs et des lumières factices. Naturel et généreux sur scène, Maghni a toujours fait de loutar un instrument pour traduire ses émotions et  sa vision vis-vis de l’existence. Fidèle à ses origines amazighes, le chanteur  est l’un des ambassadeurs de la musique amazighe avec ses lettres de noblesse et sa splendeur artistique.  Il  compte   son actif un répertoire musical riche que varié, où  il avait  également  chanté avec de nombreux et nombreuses  artistes amazighs  dont  Hadda Ouâkki, Chérifa, Rouicha et  bien d’autres… Parmi  ses chansons  nous évoquons entre autres : « Toussid Oul Nch », Adam Isghella Rebbi, Ahbib Ibbin Tassanw Awra Awra, Tamawayt Cherifa – Khoutrou Atenna Miyghab Oumddakl, Awa Sawl Ayoul inou, Chy Ay Sbebn, Doun Ghas Ddoun,  Is Tbedeld Amazir,  Is Tarheld Is Touhnd Atejjid, Nighach Awra Ghori, Ouras Nghiy Iwmarg.  Pour rappel, le chanteur a dans sa poche  plus de quarante chansons ont été enregistrées
Né en 1959, Maghni Mohamed porte dans sa voix se souci permanent de la mémoire et la culture amazighes. Le don de l’artiste ne se limite pas le fait de chanter, mais de composer également. Son but n’est entre autres que la conservation de la poésie orale en péril de disparaître.Maghni mohamed ⵎⴰⵖⵏⵉ ⵎⵓⵀⴰⵎⴷ youdja digui badad osmoun asara l3wari ⵎⵖⴰⵏⵉ
Mohamed Nait Youssef
21 juin, 2016 - 10:48
http://albayane.press.ma

709582
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
All days
326
400
10711
709582

Votre IP: 34.236.187.155
21-06-2021

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.