Nous avons 50 invités et aucun membre en ligne

Dimanche - Sem. 24 2 0 Juin Silvère JGibbeuse croissante
La mort, c'est un peu comme la connerie. Le mort , lui, il ne sait pas qu'il est mort... ce sont les autres qui sont tristes. Le con c'est pareil. P Geluck

Article à lire

Le Maroc, une cible importante pour la c…

20-09-2019 Hits:1717 Actualités Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

  Le Maroc, une cible importante pour la cybercriminalité Le Maroc demeure une cible importante pour la cybercriminalité. Il est, d’ailleurs, classé au troisième rang des pays les plus ciblés en Afrique...

Read more

Les enfants assassins

09-08-2015 Hits:2038 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Aujourd’hui, j’ai envie de parler de ces pauvres gosses que des adultes criminels, aveuglés par leurs élucubrations, endoctrinent. A mes yeux, il n’y a aucune différence entre un enfant...

Read more

Sionisme : le mot dévoyé

20-02-2019 Hits:2090 Jean BERTOLINO Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Néanmoins, dans le contexte actuel et après l’instrumentalisation qu’a générée l’agression verbale subie par Alain Finkielkraut, il est utile de préciser que sémantiquement ces deux mots antisémite et antisioniste ne...

Read more

Une inaccessible lumière....

31-10-2017 Hits:2109 Jean BERTOLINO Super Utilisateur - avatar Super Utilisateur

inventeurs de déités, tous les prophètes ou illuminés qui ont prétendu la posséder ont souvent engendré des idéologies ou des dogmes mortifères, sources d'intolérance, de barbarie et de stagnation intellectuelle...

Read more

Enjil, le portrait d'un village en voie …

24-09-2018 Hits:2734 Actualités Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

C'est l'histoire d'un village minier près de Midelt. En 2008, le jeune réalisateur Mourad Khellou y avait tourné son deuxième court métrage « Troisième jour», mais dix ans après, une...

Read more
FaceBookTwitterGoogle+Instagram

S'UNIR

Ramadan le sournois.

Par Jean Bertolino
31 Octobre 2017

Sous son verbe châtié, son éloquence charmeuse, le sieur Tariq Ramadan est l’un des chefs de file d’une « société islamique » tout aussi pernicieuse et fanatique que le wahhabisme : les Frères musulmans. Petit fils du fondateur de cette organisation terroriste, l’Egyptien Hassan el-Banna, fils de Said Ramadan, un activiste redoutable que Nasser, après avoir échappé de justesse à un attentat perpétré par la confrérie, condamna par contumace et destitua de la nationalité égyptienne, Tariq a été formaté dès sa naissance. C’est en Suisse, où sa famille s’était réfugiée qu’il vit le jour. Il y fera de brillantes études en littérature française et bien sûr en islamologie puis, en digne fils de ses géniteurs, s’attachera à propager en douceur, leur conquérante doctrine.

 

Le principal objectif des Frères musulmans, il est bon de le rappeler, est l'instauration de républiques islamiques à la place des régimes en place dans les pays à majorité musulmane telles que l'Égypte, la Libye, la Syrie, la Tunisie, etc.. Farouches opposants aux courants laïcs des nations à majorité musulmane, ils préconisent un retour aux préceptes les plus rigides du Coran, impliquant un rejet absolu des influences occidentales. Le mot d’ordre de l’organisation est : « Allah est notre objectif. Le prophète Mahomet est notre chef. Le Coran est notre loi. Le djihad est notre voie ».

Les wahhabites considèrent d’ailleurs les Frères musulmans comme des concurrents théologiques redoutables. Sur le fond, ils sont  très proches et réclament l'application stricte de la charia. En revanche, ils se distinguent sur la forme. Depuis les années 30, les Frères musulmans  fondent des partis, des syndicats, des associations, et participent aux élections, toutes choses que les wahhabites rejettent catégoriquement.

En « terres d'Impiété », autrement dit en Europe, les frères musulmans s'implantent dans l'espace public pour amener à terme leur transformation en « terres d'Islam », via la mise en œuvre d'une stratégie de noyautage des institutions populaires existantes.

C’est exactement ce font depuis plus d’une bonne décennie le sieur Tariq Ramadan et ses disciples qui pratiquent, avec une duplicité extrême, la takyia, c’est à dire la dissimulation. Derrière la voix caressante et le sourire charmeur de cet homme, se cache un sournois érudit qui nourrit à l’encontre des infidèles que nous sommes et des femmes qui « osent » s’affirmer à visage découvert, un mépris et une insensibilité de prédateur. Bravo Mesdames d’avoir osé le dénoncer. Attendez vous à des insultes et des obscénités de la part des barbus mais nous, les mécréants, nous vous saluons bien bas. Vivaaaaa !

JB
{jcomments on}

709025
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
All days
169
430
10154
709025

Votre IP: 3.236.117.38
20-06-2021

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.