Nous avons 35 invités et aucun membre en ligne

Mercredi - Sem. 19 1 2 Mai Achille ANouvelle lune
La grande chose de la démocratie, c’est la solidarité. La solidarité est au delà de la fraternité ; la fraternité n’est qu’une idée humaine, la solidarité est une idée universelle ; universelle, c’est-à-dire divine ; et c’est là, c’est à ce point culminant que le glorieux instinct démocratique est allé. Il a dépassé la fraternité pour arriver à l’adhérence. Adhérence avec quoi ? avec Pan ; avec Tout. Car le propre de la solidarité, c’est de ne point admettre d’exclusion. Si la solidarité est vraie, elle est nécessairement générale. Toute vérité est une lueur de l’absolu. Victor Hugo

Article à lire

Ramadan le sournois

31-10-2017 Hits:2104 Jean BERTOLINO Super Utilisateur - avatar Super Utilisateur

  Le principal objectif des Frères musulmans, il est bon de le rappeler, est l'instauration de républiques islamiques à la place des régimes en place dans les pays à majorité musulmane...

Read more

A bas les tyrans africains

22-05-2015 Hits:2671 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Les présidents des républiques africaines ne vont plus oser quitter leur pays de crainte qu’un opposant leur fauche la place. Regardez Pierre Nkurunziza du Rwanda, à majorité Hutue. Il...

Read more

Dans la peau de Hsaïne Boumiya

22-04-2020 Hits:1014 Actualités Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

  Le violoniste Ali Oujeddou connu sous le nom de cheikh Ali Lksiba, l’accueillit à bras ouvert dans sa troupe au sein de laquelle il évolua pendant presque quatre ans. Durant...

Read more

Chérifa Kersit, une voix de la montagne

21-06-2019 Hits:3244 Ecrivain Poète Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Les vents semblent aujourd’hui avoir tourné sous l’effet d’une dynamique du renouveau,enclenchée depuis une décennie. Une dynamique qui s’active sans relâche dans l’abolition de la notion préjudiciable du «Maroc inutile»...

Read more

Héroïne du quotidien

22-05-2015 Hits:2009 Michel ETIEVENT Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

J’ai dans ma galerie de personnages, une femme que j’ai toujours révérée. Une anonyme qui aurait pu dormir au Panthéon ou sur la couverture d’un livre d’histoire. Elle s’appelait Emilie...

Read more
FaceBookTwitterGoogle+Instagram

S'UNIR

Dans la peau de Hsaïne Boumiya
L'article date du 18 janvier, 2017.
Hamzaoui Abdelmalek
(Ecrivain et chercheur)

Hsaïne Boumiya est une figure emblématique de la musique marocaine. En effet,  l’artiste a rejoint, depuis l’âge de dix-sept ans, pour la première fois, le domaine artistique. Son destin l’a conduit à évoluer au sein de plusieurs groupes artistiques. Lorsqu’il quitta son nouveau douar «Ait Hamza, Ait Lahcen», il s’arrêta une première fois au village de Tighsaline dans lequel il ne se plaisait pas et finit par se diriger vers la petite ville de Lksiba.

Lire la suite...

Maghni Mohamed, le rossignol de la chanson amazighe

Par Mohamed Nait Youssef
21 juin, 2016


C’est une pyramide de la chanson amazighe. Issu de la ville de Khénifra, terre des artistes, du chant et de l’art amazighs, le chanteur Mohamed Maghni s’est vu poussait des ailes dans le domaine de la musique.

Lire la suite...

Le Maroc, une cible importante pour la cybercriminalité (Source : libe.ma )

DGSSI, CNDP, … font partie des dispositifs mis en place pour faire face à la menace

Le Maroc, une cible importante pour la cybercriminalité

DGSSI, CNDP, … font partie des dispositifs mis en place pour faire face à la menace

Lire la suite...

Employés des cafés, restaurants et autres bistrots : Ces grands oubliés du Code du travail

La CNSS interpellée, mais pas seulement

Parler d’esclavage ne serait nullement exagéré. Tellement ils sont livrés à une exploitation abominable, inhumaine, sauvage. On a beau introduire des réformes réelles ou supposées, cela ne s’étend pas à eux. Ils sont des centaines de milliers d’employés de cafés, de restaurants ou de bars (il faut appeler un chat un chat), à subir le diktat de patrons véreux, au su et au vu de tout le monde.
Source: libe.ma

Lire la suite...

Document d'Etat Civil Marocain via internet


watiqa.ma, un site internet offrant la possibilité de commander en ligne des documents administratifs d’état-civil , à savoir les copies intégrales et les extraits d'acte de naissance et de les recevoir par courrier recommandé à l’adresse de son choix. Ce service a comme objectif de faciliter l'obtention de tels documents en palliant les désagréments des déplacements.

D'après le site, la durée de traitement au niveau des bureaux d’état civil est de 24h, et la durée d’acheminement par courrier recommandé est de 5 jours au maximum.
Cette plateforme intègre aujourd'hui 41 provinces ou préfectures donnant accès aux documents administratifs. Elle sera progressivement déployée pour couvrir la totalité des bureaux d’état civil situés à l’intérieur du territoire national. Vous pouvez aussi connaitre la liste des communes où vous pouvez bénéficier actuellement de ce service de commande en ligne via le lien suivant: Liste des communes couvertes

Ci-dessous un Tutoriel expliquant les étapes de la procédure de commande
Tutriel expliquant les étapes de la procédure de commande

 

Avant de commencer la démarche , vous devez vous munir de l’une de ces trois pièces :
Livret de famille.

Ou votre Carte d’identité Nationale
Ou un extrait d’acte de naissance.
{jcomments on}

Hommage à Rachid Taha - Hassina Mechaï : "Il revient à ma mémoire"

 « Il revient à ma mémoire » un souvenir. Celui de ce garçon qui est apparu, chemise blanche, cheveux noirs, silhouette fine comme dessinée à l'encre, pour chanter « Douce France ». Il ressemblait à la fois à Joe Strummer, le mythique chanteur des Clash, et à Al Pacino, celui d'Un après-midi de chien. Ce garçon était fils d'immigré algérien et ce qu'il chantait n'était pas « Rock the Casbah » (cela, ce sera plus tard), ni du chaâbi, ni de l'arabo-andalou, ni de la chanson kabyle, du chaoui ou du raï. Ce garçon si « ostensiblement » maghrébin, au visage affuté et à la boucle d'oreille apparente, chantait la « Douce France ». Faut-il écrire « dulce France » tant Rachid Taha avait su redire ces mots d'antan, comme les avait peut-être dits le chevalier de Roncevaux dans La Chanson de Roland : en semblant tout à la fois expirer et renaître.
Tribune

Rachid Taha, le doux subversif

Par Brigitte Giraud, écrivaine (mis à jour à )
Rachid Taha en 1998. Photo Denis Dailleux

Lire la suite...

689505
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
All days
151
323
4198
689505

Votre IP: 3.238.173.209
12-05-2021

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.