Nous avons 91 invités et aucun membre en ligne

Dimanche - Sem. 38 2 5 Sep. Hermann ZNouvelle lune
La mort, c'est un peu comme la connerie. Le mort , lui, il ne sait pas qu'il est mort... ce sont les autres qui sont tristes. Le con c'est pareil. P Geluck

Article à lire

Le Syndrome du porc

31-10-2017 Hits:2666 Jean BERTOLINO Super Utilisateur - avatar Super Utilisateur

  Puceaux ou pourceaux ???? Dénoncez-moi amies, je fus un porc, j’avoue ! Durant la puberté, vous hantiez mes sommeils. Que de rêves érotiques m’ont fusionné à vous. Que d’érections violentes m’attendaient au réveil  Que j’apaisais, tout seul...

Read more

Les sentiers de la guerre

20-02-2019 Hits:2503 Jean BERTOLINO Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Mes nuits, comme la machine à remonter le temps, Me plongent dans des époques à jamais révolues. Je revois les pays comme ils étaient avant, Côtoie des personnages aujourd’hui disparus. Avant était-ce mieux ? Me...

Read more

L’effet boomerang

16-10-2017 Hits:2717 Jean BERTOLINO Super Utilisateur - avatar Super Utilisateur

Arabie Saoudite, Israël, USA, J’ai envie de crier haut et fort : « même combat » ! Ils créent des terroristes dans leurs laboratoires, Puis les font opérer sur certains territoires Pour semer la terreur. Ces êtres indociles,  Menés...

Read more

A bas les tyrans africains

22-05-2015 Hits:3820 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Les présidents des républiques africaines ne vont plus oser quitter leur pays de crainte qu’un opposant leur fauche la place. Regardez Pierre Nkurunziza du Rwanda, à majorité Hutue. Il...

Read more
FaceBookTwitterGoogle+Instagram

S'UNIR

LES SCANDALEUSES PUNITIONS

24 Août 2020 Par Jean Bertolino



Deux jeunes musulmanes ont été sauvagement punies pour avoir osé aimer deux non musulmans. Mais, bon sang, où on est, là ! Le grand Gamal Abdel Nasser reprochait au chef de file des frères musulmans de vouloir replonger l’Egypte dans le monde des ténèbres. Aujourd’hui, l’obscurantisme religieux nous confronte à ses régressions intellectuelles qui se traduisent par d’inqualifiables intolérances.



Les scandaleuses punitions.

J’aime les belles pensées qui élèvent notre âme

Nous font prendre du recul et un peu de hauteur

Apaisent nos angoisses, éloignent nos rancœurs

Comme pourrait le faire un miraculeux dictame.

Je me hais quand je sombre dans l’intolérance

Emets des jugements sur des a priori

Avec ce ton sectaire dénué d’indulgence

Qu’usent certains prêcheurs ou leaders de parti.

Comment au nom d’un dieu que l’on dit juste et bon,

Miséricordieux est l’exacte expression,

Peut-on battre une fille qui aime un garçon

Issu, bien malgré lui, d’une autre religion ?

C’est pourtant très courant en ces temps doctrinaires

Où l’on s’est éloigné des sources de lumières

Sous l’emprise d’une foi qui se voudrait unique

Et qui pour s’imposer se montre tyrannique.

« Toutes les religions sont fausses et leurs dieux menteurs »

Décrétait Emerson un jour de doute lucide.

Il oublia ensuite ce fugace cri du cœur

Que je trouve pour ma part percutant et crédible.

Mais, bon, évitons d’être, nous mêmes, des fielleux.

Si je respecte les idées ferventes des théistes,

J’abhorre l’intolérance de tous les intégristes

Qui justifient leur haine en se servant de dieu.

Certains vivent encore comme au temps des croisades

Et si l’on n’est pas eux on est des moins que rien.

C’est pourquoi leurs filles ne peuvent aimer un chrétien

Au pire elles risquent leur vie, au mieux de dures brimades.

Mais nom de dieu que font ces sectaires en France

S’ils nous détestent tant pourquoi restent-ils là ?

Notre pays n’adhèrera pas à leur Allah

Et restera, j’espère, un havre de tolérance.

VIVA !

JB

 

889575
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
All days
219
287
10021
889575

Votre IP: 3.235.65.220
24-09-2022

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.