Nous avons 12 invités et aucun membre en ligne

Jeudi - Sem. 4 2 3 Jan. Banard ZNouvelle lune
Patience laissa brûler sa maison.

Article à lire

Y a qu'à, faut que

31-12-2018 Hits:690 Jean BERTOLINO Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

  Sont comme les mulets qui aiment les eaux glauques. A d’autres qui préfèrent les eaux claires du grand large, Ils fréquentent, eux, les lieux où sortent les égouts, Voire les flaques huileuses qui...

Read more

Ces grands oubliés du Code du travail

20-09-2019 Hits:331 Actualités Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Le pavé dans la mare que vient de jeter le secrétaire général du syndicat représentant lesdits employés (F.P.T) réussira-t-il à sortir les différents responsables de leur léthargie ? El...

Read more

Pleurons un Brave

28-03-2018 Hits:899 Jean BERTOLINO Super Utilisateur - avatar Super Utilisateur

L’islam ne se grandit pas en les tolérant dans son sein. Pire même, il se laisse contaminer par leurs funestes toxines de haine et d’intolérance. Il est désormais aisé...

Read more

N'insultez pas ce peuple!!!

11-11-2016 Hits:941 Michel ETIEVENT Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Abandonné, cet immense précariat s'est réfugié dans les promesses du premier bateleur populiste de foire venu qui s'est penché vers eux en leur laissant entrevoir un futur moins humiliant. Oui...

Read more
FaceBookTwitterGoogle+Instagram

S'UNIR

Le Maroc, une cible importante pour la cybercriminalité (Source : libe.ma )

DGSSI, CNDP, … font partie des dispositifs mis en place pour faire face à la menace

Le Maroc, une cible importante pour la cybercriminalité

DGSSI, CNDP, … font partie des dispositifs mis en place pour faire face à la menace

 

Le Maroc, une cible importante pour la cybercriminalité

Le Maroc demeure une cible importante pour la cybercriminalité. Il est, d’ailleurs, classé au troisième rang des pays les plus ciblés en Afrique par ce phénomène qui prend de l’ampleur à travers monde.

Ce constat n’a rien de réjouissant, quand on sait que ce phénomène coûte plus de 600 milliards de dollars par an à travers le monde, selon divers rapports et études relevant que le cybercrime continue de croître et qu’il représente un des risques les plus susceptibles de frapper l’économie, les entreprises et les organisations au cours des dix prochaines années.

Face à la montée en puissance de la cybercriminalité et conscient des enjeux de la cybersécurité, « le Maroc a mis en place un certain nombre de dispositifs relatifs au secteur à travers la création de la Direction générale de la sécurité des systèmes d’information (DGSSI), la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) et la mise à niveau de son arsenal juridique », a relevé Ali El Azzouzi, fondateur et directeur général de Dataprotect.

Cependant, l’on pourrait craindre que certaines de ces actions soient insuffisantes au regard de l’évolution rapide que connaît ce secteur. Par conséquent, « il reste encore beaucoup à faire », a estimé le patron de la success story marocaine, spécialisée dans la cybersécurité.

Lors d’une rencontre tenue récemment à Casablanca, à l’occasion des 10 ans de la création de son entreprise, l’expert en sécurité de l’information s’est aussi attardé sur les principales raisons poussant le cybercrime à s’intéresser au Royaume.

Selon ce spécialiste, connu pour avoir mené plusieurs projets de conseil et d’intégration de solutions de sécurité au Maroc et à l’étranger, le Royaume est une des cibles privilégiées des cyberattaques parce qu’il dispose d’un « système bancaire moderne qui utilise des moyens informatiques très ouverts sur l'écosystème », assurant que le secteur bancaire, par ailleurs assez sensible, investit énormément dans la lutte contre ce phénomène.
Source : libe.ma
Alain Bouithy
Vendredi 20 Septembre 2019

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

416995
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
All days
311
582
11542
416995

Votre IP: 34.204.200.74
23-01-2020

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.