Nous avons 145 invités et aucun membre en ligne

Vendredi - Sem. 20 2 0 Mai Bernardin QGibbeuse décroissante
Le hasard vaut mieux que mille rendez-vous.

Article à lire

Quand « Apparu » le gibbon !

10-01-2017 Hits:2442 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Merveilleuse Nicole Ferroni qui, ce matin dans le journal de Patrick Cohen, s’est magistralement payée Benoist Apparu le comparant à un gibbon sautant de branche en branche pour se frayer...

Read more

Vous n'aurez pas ma haine

20-11-2015 Hits:2676 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Vendredi soir vous avez volé la vie d'un être d'exception, l'amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n'aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui...

Read more

Héroïne du quotidien

22-05-2015 Hits:2584 Michel ETIEVENT Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

J’ai dans ma galerie de personnages, une femme que j’ai toujours révérée. Une anonyme qui aurait pu dormir au Panthéon ou sur la couverture d’un livre d’histoire. Elle s’appelait Emilie...

Read more

TABLEAU NOIR

11-11-2016 Hits:2594 Sysiphe Haroun Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

L’école était pour moi un refuge, une bulle salvatrice qui me soustrait de la déperdition dans les dédalles de notre bidonville, squatté par des bandes rivales. Elle m’apportait la...

Read more

Qu'avons nous fait ???

31-12-2018 Hits:2419 Jean BERTOLINO Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

  Par la vitre du taxi qui roulait vers Orly Je contemplais maussade cette zone urbaine Que depuis cinquante ans l’homme a avilie Et je m’imaginais ce qu’était cette plaine Avant l’aéroport et avant les...

Read more
FaceBookTwitterGoogle+Instagram

S'UNIR

Les sentiers de la guerre

12 Février 2019


La pensée du jour

Les sentiers de la guerre…

Mes nuits, comme la machine à remonter le temps,

Me plongent dans des époques à jamais révolues.

Je revois les pays comme ils étaient avant,

Côtoie des personnages aujourd’hui disparus.

Avant était-ce mieux ? Me voici hésitant.’

Avant, c’était aussi une époque arbitraire

Où les hommes frappés de folies bipolaires

Se trucidaient beaucoup. Mais moi j’avais trente ans.

J’étais sans parti pris, très souvent incertain

 Mais toujours contre ceux qui tuaient des innocents.

Les bons ne sont jamais tous dans le même camp

Les mauvais non plus. C’est clair sur le terrain

Où s’enlacent les morts après s’être éventrés. 

J’escaladais des monts, franchissais des frontières,

A l’insu des soldats qui gardaient les entrées,

Pour rejoindre des rebelles aux exploits légendaires.

D’Amérique du Sud ou du Moyen Orient,

Jungles de Colombie, maquis du Salvador,

Hautes vallées Afghanes, montagnes du Kurdistan

Mes sommeils sont emplis de tant d’échos sonores :

De cris, de mitraillades et du long bruit qu’émet

La pierre que décrochent les sabots des chevaux,

Du condor ou de l’aigle qui glapit tout là haut

Dans ces taches de ciel coincées par les sommets.

Avant, c’était hier. Je parcourais le monde,

En quête de justes causes, de héros exemplaires,

Par des chemins cachés, des pistes muletières.

Et maintenant j’écoute le tic-tac des secondes

En revoyant les scènes fortes de ma vie

Qui réveillent en moi des joies et des colères.

OUI, je reprendrais bien les sentiers de la guerre

Pour cette faim d’émotions toujours inassouvie.

VIVAAAA !

JB

836962
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
All days
325
1374
10130
836962

Votre IP: 100.24.115.215
19-05-2022

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.