Nous avons 51 invités et aucun membre en ligne

Dimanche - Sem. 38 2 5 Sep. Hermann ZNouvelle lune
La mort, c'est un peu comme la connerie. Le mort , lui, il ne sait pas qu'il est mort... ce sont les autres qui sont tristes. Le con c'est pareil. P Geluck

Article à lire

Héroïne du quotidien

22-05-2015 Hits:2733 Michel ETIEVENT Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

J’ai dans ma galerie de personnages, une femme que j’ai toujours révérée. Une anonyme qui aurait pu dormir au Panthéon ou sur la couverture d’un livre d’histoire. Elle s’appelait Emilie...

Read more

Les années de plomb au Maroc

22-08-2019 Hits:3361 Ecrivain Poète Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

  Mille mois a pour cadre le début des années 1980. Une période sombre dans l'histoire du pays, marquée par l'arrestation massive d'opposants au roi Hassan II. Qu'un film marocain puisse...

Read more

La fraternité, c'est un dénominateur com…

21-10-2016 Hits:2623 Abdennour Bidar Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Il faut opposer la fraternité au capitalisme sauvage et aux replis identitaires. C'est ce qu'affirme le philosophe Abdennour Bidar, président de Fraternité générale. Le philosophe Abdennour Bidar est le président...

Read more

Ce matin, sur ma fenêtre

10-08-2015 Hits:2692 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Read more

Chérifa Kersit, une voix de la montagne

21-06-2019 Hits:4278 Ecrivain Poète Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Les vents semblent aujourd’hui avoir tourné sous l’effet d’une dynamique du renouveau,enclenchée depuis une décennie. Une dynamique qui s’active sans relâche dans l’abolition de la notion préjudiciable du «Maroc inutile»...

Read more
FaceBookTwitterGoogle+Instagram

S'UNIR

"Enjil", le portrait d'un village en voie de disparition

Mustapha Elouizi Publié dans Libération le 16 - 07 - 2018


C'est l'histoire d'un village minier près de Midelt. En 2008, le jeune réalisateur Mourad Khellou y avait tourné son deuxième court métrage « Troisième jour», mais dix ans après, une visite éclair allait inspirer un autre court-métrage, mais cette fois à l'ombre de la colère et de la mélancolie.
« Dix ans après, j'ai revisité ce lieu, et je l'ai trouvé dans un état critique, presque détruit, des inconnus ont volé les portes, les fenêtres, les toits et même les briques et les installations d'eau et d'électricité. Alors j'ai décidé de filmer vite ce lieu avec une colère et une mélancolie intenses», confie Mourad Khellou à Libé, avant d'ajouter que « tout de suite, l'idée d'un film s'es développée ».
La nouvelle histoire d'Enjil est celle d'un ballon blanc poussé par hasard par les vents dans ce village fantôme où des voix, des sons et des histoires aussi refusent de le quitter et de l'abandonner.
« Heureusement, dit le réalisateur, le tournage s'est déroulé dans des conditions favorables, il y avait du vent pour diriger le ballon, et le va-et-vient des nuages qui a donné plus de mystère à l'image dont la lumière change accidentellement mais très poétiquement ». Le texte accompagnant les ondulations du ballon sont la résultante d'une narration orale propre aux anciens habitants du village, notamment les mineurs et leurs familles, dont une grande partie s'était installée à Midelt.
Ce court documentaire de création, n'est pas un cri, ni un travail d'archivage mais une remise en question de notre rapport à l'espace, à notre patrimoine matériel, renchérit Khellou. En fait, chaque jour une kasbah où un ancien village disparaît sans que nous réagissions pour les protéger et les sauvegarder, alors qu'ils constituent bien une part de notre identité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.

889610
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
All days
254
287
10056
889610

Votre IP: 3.235.65.220
24-09-2022

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.