Nous avons 24 invités et aucun membre en ligne

Vendredi - Sem. 4 2 4 Jan. François de Sales 0Nouvelle lune
L'ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence. Voilà l'équation.Averroès: Homme de loi, Mathématicien, Médecin, Philosophe, Scientifique, Théologien (1126 - 1198)

Article à lire

Vous n'aurez pas ma haine

20-11-2015 Hits:946 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Vendredi soir vous avez volé la vie d'un être d'exception, l'amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n'aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui...

Read more

Aujourd’hui allons au Pakistan

19-11-2018 Hits:845 Jean BERTOLINO Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Asia Bibi Maudite religion que celle qui refuse A une jeune femme l’accès d’une fontaine Prétendue sacrée par des croyances obtuses Et que l’on interdit à l'immonde chrétienne. Maudite religion qui pousse deux musulmanes...

Read more

Chérifa Kersit, une voix de la montagne

21-06-2019 Hits:1056 Ecrivain Poète Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Les vents semblent aujourd’hui avoir tourné sous l’effet d’une dynamique du renouveau,enclenchée depuis une décennie. Une dynamique qui s’active sans relâche dans l’abolition de la notion préjudiciable du «Maroc inutile»...

Read more

Y a qu'à, faut que

31-12-2018 Hits:699 Jean BERTOLINO Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

  Sont comme les mulets qui aiment les eaux glauques. A d’autres qui préfèrent les eaux claires du grand large, Ils fréquentent, eux, les lieux où sortent les égouts, Voire les flaques huileuses qui...

Read more
FaceBookTwitterGoogle+Instagram

S'UNIR

Par Jean BERTOLINO
Ayant été lu et relu, le livre est maintenant parti chez des éditeurs, via ma boite mail. Il s’intitulera, je l’espère, « ROUE LIBRE ». L’ayant pondu lentement, comme un œuf qui aurait refusé de sortir, je l’ai gardé en moi longtemps, trop longtemps, pour ne pas m’en sentir enfin libéré. Pourtant, c’est étrange, je ressens un grand vide, et, comme notre proche gallinacée, maso que je suis, j’ai envie d’en incuber un autre, afin d’avoir le plaisir de crier à sa sortie « cot-cot-codet ! ». Pour ça, il faut que « l’inspiration vienne, que sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel ». Merde ! Je déconne ! Dans cette attente, mon cerveau carbure trop et j’ai des insomnies accompagnées de visions diaboliques devenues familières. Jugez plutôt…

Insomnie

Des lueurs pâlissent le noir de mes yeux clos

Et des visages venant des époques lointaines

Aux rictus de gargouille défilent dans ces halots.

Ce sont  depuis toujours mes vieux Croquemitaines.

Je les connais très bien, elles ne me font plus peur,

Et je les attends presque durant mes insomnies

Ces faces grimaçantes, cause de mes terreurs

D’enfant. C’est quand elles sont absentes, ô ironie,

Que je broie du noir durant mes nuits sans sommeil.

Aujourd’hui, je les guette dans les mortes ténèbres

Et cette expectative me maintient en éveil.

Quand elles ne viennent pas je suis comme un guèbre

Privé de protection par son Zarathoustra

Et j’attends leur venue qui, seule, m’endormira.

Vivaaaa !

JB

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

418133
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
All days
871
578
12680
418133

Votre IP: 18.210.24.208
24-01-2020

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.