Nous avons 11 invités et aucun membre en ligne

Jeudi - Sem. 4 2 3 Jan. Banard ZNouvelle lune
Patience laissa brûler sa maison.

Article à lire

Hommage à Rachid Taha - Hassina Mechaï

31-12-2018 Hits:842 Actualités Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

  « Il revient à ma mémoire » que cet homme issu de l'immigration algérienne chantait le « cher pays de [son] enfance ». Il chantait, ce garçon qui a grandi entre l'Alsace, les Vosges...

Read more

Ce matin, sur ma fenêtre

10-08-2015 Hits:918 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Read more

POINT DE VUE SUR MIDELT

31-10-2012 Hits:1006 MIMOUN MILOUD Super Utilisateur - avatar Super Utilisateur

je me permets de sortir de mon mutisme pour donner un simple point de vue sur les cris qui émanent de ci et de là pour qualifier Midelt de...

Read more

hommage à Hmou Oulghaz

14-08-2019 Hits:513 Ecrivain Poète Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Read more
FaceBookTwitterGoogle+Instagram

S'UNIR

Le syndrome du porc.

Par Jean Bertolino
21 Octobre 2017

Je me félicite que les langues se délient et que des femmes victimes de harcèlements dénoncent leurs harceleurs. Toutefois il est  utile de rappeler qu’il ne faut pas trop surestimer les hommes qui ne se sont pas, loin s’en faut, libérés de leurs instincts bestiaux. Evidemment excluons la burqa, ce repoussoir absolu qui humilie les femmes. Néanmoins, il faut admettre que les vêtements un peu trop aguicheurs ou sexy agissent sur les parties archaïques de notre cerveau qui peut provoquer, chez les plus rustiques d’entre nous, des pulsions primales. En revanche les tenues qui soulignent la grâce et mettent en valeur l’élégance, excitent en premier notre intellect, qui, lui, peut se raisonner. Ne pas admettre cela serait nous prendre pour les êtres supra humains de l’utopie teilhardienne. Le porc est en chacun de nous, à des degrés divers, il faut le savoir et s’en méfier…  

 

Puceaux ou pourceaux ????

Dénoncez-moi amies, je fus un porc, j’avoue !

Durant la puberté, vous hantiez mes sommeils.

Que de rêves érotiques m’ont fusionné à vous.

Que d’érections violentes m’attendaient au réveil 

Que j’apaisais, tout seul, d’un geste vigoureux. 

Peut-être ignoriez-vous cet effet addictif

Que provoquaient vos corps inconsciemment lascifs

Sources d’un onanisme fréquent et peu glorieux.

Qui, parmi mes semblables, oserait vous mentir

Et prétendre avoir su résister aux pulsions

Sauvages que faisait naitre cet ardent désir

De commettre sur vous de fautives intrusions.

Ces actes solitaires étaient des viols mentaux

Perpétrés en cachette par nous, jeunes puceaux…

JB

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

417020
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
All days
336
582
11567
417020

Votre IP: 34.204.200.74
23-01-2020

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.