Nous avons 12 invités et aucun membre en ligne

Mercredi - Sem. 8 1 9 Fév. Gabin XDernier croissant
La grande chose de la démocratie, c’est la solidarité. La solidarité est au delà de la fraternité ; la fraternité n’est qu’une idée humaine, la solidarité est une idée universelle ; universelle, c’est-à-dire divine ; et c’est là, c’est à ce point culminant que le glorieux instinct démocratique est allé. Il a dépassé la fraternité pour arriver à l’adhérence. Adhérence avec quoi ? avec Pan ; avec Tout. Car le propre de la solidarité, c’est de ne point admettre d’exclusion. Si la solidarité est vraie, elle est nécessairement générale. Toute vérité est une lueur de l’absolu. Victor Hugo

Article à lire

Le Syndrome du porc

31-10-2017 Hits:1006 Jean BERTOLINO Super Utilisateur - avatar Super Utilisateur

  Puceaux ou pourceaux ???? Dénoncez-moi amies, je fus un porc, j’avoue ! Durant la puberté, vous hantiez mes sommeils. Que de rêves érotiques m’ont fusionné à vous. Que d’érections violentes m’attendaient au réveil  Que j’apaisais, tout seul...

Read more

TABLEAU NOIR

11-11-2016 Hits:1041 Sysiphe Haroun Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

L’école était pour moi un refuge, une bulle salvatrice qui me soustrait de la déperdition dans les dédalles de notre bidonville, squatté par des bandes rivales. Elle m’apportait la...

Read more

Souvenirs, souvenirs...

20-02-2019 Hits:870 Jean BERTOLINO Aouragh Aziz - avatar Aouragh Aziz

Jean Bertolino a été grand reporter de guerre pendant 30 ans, puis responsable du service des grands reportages à TF1, avant de produire le magazine 52 sur la Une sur...

Read more

Palestine

17-08-2015 Hits:1138 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

6 à 8 millions de palestiniens chassés de leurs terres au cours de 4 guerres meurtrières ce n'est pas rien. L'amalgame entre anti-sionistes et antisémites permet de faire passer...

Read more

Imagine

19-06-2015 Hits:1059 Jean BERTOLINO Jean Bertolino - avatar Jean Bertolino

Je voudrais dire aux Corses qui ne veulent pas que "Imagine" de John Lennon soit chanté en arabe qu'ils sont de fieffés ignares. Quand on pense aux auteurs des...

Read more
FaceBookTwitterGoogle+Instagram

S'UNIR

azurite & compagnie

Pour les amis de la géologie et du Maroc

Aouli-Mibladen : petite histoire d’un grand district

 

 

Gloire et déclin d’une région minière

Aujourd’hui, Aouli et Mibladen ressemblent à des villes fantômes du Far West, mais il n’en était pas de même il y a 50 ans.

Avant la « ruée vers l’or rouge » de la vanadinite, Midelt était déjà réputée pour ses mines de plomb. Les premiers indices ont été remarqués par les Français au début du 20e siècle à Mibladen puis à Aouli. L’exploitation a débuté dès 1939, sous la houlette de la Compagnie Minière de l’Afrique du Nord, future Société des mines d’Aouli. Ce sont les Français qui vont développer l’activité minière dans la région.

1916 : découverte de Mibladen

1923 : découverte d’Aouli

1939 : Début de l’exploitation

1946 : reprise de la mine par la société Penarroya

1975 : arrêt de la mine d’Aouli-Mibladen

1983 : arrêt de la recherche sur Aouli-Mibladen

1983 – aujourd’hui : exploitation artisanale (minerai de plomb, minéraux de collection)

En 1975, l’appauvrissement des filons ajouté aux très faibles cours des métaux signa l’arrêt de la mine. La recherche a cependant continué jusqu’en 1983 (BRPM), par des sondages et des travaux miniers qui ont mis en évidence de nouvelles zones minéralisées qui restent inexploitées jusqu’à aujourd’hui.

L’exploitation a laissé de nombreux vestiges, en partant des galeries et des installations minières, aux bâtiments de service, cités ouvrières, ponts… Tous ces restes sont visibles le long de la route Midelt-Aouli et sont laissés totalement à l’abandon. La cité ouvrière d’Engil, au-dessus d’Aouli, est particulièrement impressionnante : une centaine de maisons jumelées dont le toit a été retiré et le mobilier vidé. Les maisons font moins de 20m², les gens de l’époque ne devaient pas être trop exigeants ! Ces vestiges sont destinés à l’oubli et la destruction. Il serait pourtant facile de mettre en valeur ce patrimoine minier, culturel et naturel dans un but touristique et pédagogique !

La mosquée du village abandonné d’Aouli Cité ouvrière à Aouli

Puits d’extraction à Sidi Ayad Résidus miniers à Aouli

La ruée vers « l’or rouge »

La vanadinite a contribué largement à la renommée de Midelt, mais ce n’est qu’à la fin de l’exploitation vers les années 70-80 que les gens commencent à s’intéresser vraiment à ce minéral rouge. Dans les années 1980, le BRPM a amorcé une descenderie pour contrôler un niveau minéralisé dans le secteur Adeghoual (à l’Ouest de Mibladen). Cette galerie, longue de 125m, produira parmi les plus beaux spécimens de vanadinite (la fameuse mine « La SIF » parfois déformée en « ACF »).

Galerie « La SIF » pour la vanadinite

Cette galerie est toujours exploitée, et même visitable ! il suffit de demander aux mineurs sur place (penser à prendre une bonne lampe). Cette visite permet de se rendre compte des conditions de travail particulièrement mauvaises des mineurs et bien sûr de voir en place la fameuse vanadinite ! Elle est cependant fortement déconseillée si vous êtes claustrophobe, maniaque de la sécurité… Les mineurs vous raconteront certainement la légende de ce gars qui découvrit une pièce de musée enfouie à 20m sous terre et qui la vendit 200 000€ à un riche Américain… et qui gaspilla tout l’argent dans les hôtels de Marrakech et d’Agadir avec filles et alcool coulant à flot !
source:

azurite & compagnie

Références :

Michard et al., Nouveaux guides géologiques et miniers du Maroc – Vol. 9 « Les principales mines du Maroc », éditions du service géologique du Maroc, 2011

Rapports du BRPM

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

434840
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
All days
244
942
12582
434840

Votre IP: 3.234.245.121
19-02-2020

 Le respect de votre vie privée est notre priorité

Sur midelt.fr, nous utilisons des cookies et des données non sensibles pour gérer notre site.
A quoi nous servent ces cookies ?
Ils nous permettent de mesurer notre audience, de vous proposer des contenus éditoriaux et services plus adaptés et vous permettent de partager nos articles sur vos réseaux sociaux comme Facebook.
Cliquez sur le bouton pour valider votre consentement sachant que vous pouvez modifier vos préférences à tout moment sur notre site.