Nous avons 8 invités et aucun membre en ligne

Majid Blal

FaceBookTwitterGoogle+Instagram

DES AMIS QU'ON NE SAURAIT ENTENDRE ET LES AUTRES QU'ON NE DEVRAIT PAS SUBIR

 Par Majid Blal

.
L’amitié suppose, entre autre, certains attributs qui en font une qualité recherchée et une richesse désirée, rêvée ou traquée.
.
Elle se targue d’avoir la prédisposition viscérale à l’écoute active de l’autre. Une oreille tendue quand le besoin de se raconter cherche preneur. Une attitude dépourvue de jugement et une empathie qui se refuse le saut aux conclusions hâtives soient-elles ou tardives.
.

MA PARLURE ET MES IMMIGRANTS

Par Majid Blal
.
Les partis politiques s'entredéchirent, en instrumentalisant l'immigration, sans demander l'avis des concernés en première instance. Les immigrants devenus citoyens.
.
Un allophone qui nous écouterait parler, n'apprendra jamais la qualité du français qu'on exige de lui. Il intégrera le français qu’il nous entendra débiter.
.

LA NÉVROSE OBSESSIONNELLE ET LE CUL DE L’ÉLÉPHANT

.
.
( En québécois, un zouf est un crétin ahuri, un couillon doublé d'abruti)
.
Ils ont détruit l'école publique, avili le raisonnement rationnel, remplacé les arguments par des slogans, décrédibilisé les utopistes et les bâtisseurs, vilipendé les arts et les artistes, remisé la science dans les caves de la pensée, remplacé la nuance par le catégoricisme de la névrose obsessionnelle, ils ont déniché quelques têtes à claques pour se déresponsabiliser et ils sont devenus heureux.
.

À L'OMBRE DES SOLITUDES, LES INSOLATIONS VICTIMAIRES

Par Majid Blal.
.
« Être solitaire est un choix; la solitude ne l’est pas »
.
Se retirer en retraite de l’activité humaine parce qu’on a besoin de faire le vide, de faire le point et d’entamer un exercice d’introspection n’est pas s’engouffrer dans la réclusion de la solitude.
.

MON CADEAU DE FIN D'ANNÉE ET LE RÉPIT. VAIS VOUS FAUSSER COMPAGNIE


Par Majid Blal.

J'ai écrit pour communiquer, pour moins me sentir seul, pour vous accompagner... J'ai commis des chroniques d'humeur, des analyses politiques ou sociétales, des témoignages, des poèmes, des textes humoristiques qui égratignent certains, des divagations qui se refusent d'être moralisantes.
J'ai partagé ce que je suis. Je vous dédie mon meilleur texte, selon moi. Ma peine, ma blessure, plus que les traumas de l'immigration et de sa résilience.
Je tiens à souligner que la légèreté n'est pas un manque de profondeur, mais un refus de la lourdeur morbide
================================================

Où ÉTIEZ-VOUS ?


Par Majid Blala
.
Puis soudain, il y a eu une éclosion de photos de profil avec le dôme de la Mosquée de Jérusalem. Les gens s’étaient mis à s’indigner, comme s’ils venaient de découvrir le pot aux roses. Comme si soudain, ils s’étaient rendu compte que le chat est toujours sous la table. Comme si le coup n’était fourré que récemment...

CHRONIQUE DES LIENS FAMILIAUX DE L'ÉMIGRÉ DEVENU IMMIGRANT


Par Majid Blal
.

Quand les reproches et la culpabilisation sont les techniques d'accueil de ceux qui ont commis le crime d'être expatriés et qui ne rapportent pas l'Eldorado comme les Conquistadors qui avaient dépouillé une partie des Amériques.
.
Et ils me manquent souvent. Depuis mon entrée comme interne, comme pensionnaire, à l'âge de 11 ans, ils me manquent. Je n'ai quitté l'internat qu'à mon bac.
.

Connexion